BIENVENUE SUR L'ATELIER DES PHOTOGRAPHES !

Un outil pédagogique d'éducation au regard gratuit et ouvert à tous.
Découvrez des photographies, rencontrez leurs auteurs et expérimentez des dizaines d'ateliers. Accéder à la plateforme
  • Mur
  • Chercher
  • Paramètres
Le mur d'images

Renvoie au mur d’images à tout moment. En cliquant sur la photographie de votre choix, découvrez l'univers de l'auteur et les ateliers associés.

La navigation

Accédez directement à la rubrique de votre choix : photographes, notions, thèmes, ateliers. Les notions photographiques sont expliquées dans le glossaire.

Mon compte

Connectez-vous ou inscrivez-vous sur l’Atelier des photographes pour avoir accès aux ateliers. Le symbole est en vert lorsque vous êtes connecté.

Informations

Retrouvez toutes les informations concernant L’Atelier des photographes et les actions pédagogiques des Rencontres de la photographie.

Télécharger le tutoriel en PDF

fermer

Dulce Pinzon

zoomer

Portrait

Née en 1974 à Mexico (Mexique).

Vit et travaille à Brooklyn, New York


zoomer

Spiderman 2005-2010



Spiderman - Bernabe Mendez, originaire de l'Etat de Guerrero, travaille comme laveur de carreaux des gratte-ciel à New York. Il envoie 500 dollars par mois. - série "La véritable histoire des super-héros", 2005-2010 © Dulce Pinzon

Biographie

Dulce Pinzon étudie la communication et les médias à l’Universidad de Las Americas à Puebla Mexico et la photographie à l’université d’Indiana en Pennsylvanie. En 1995, elle s’installe à New York où elle étudie à l’International Center of Photography.

Lire la suite Refermer

Son travail a été publié et collectionné dans le monde entier. En 2001, ses photos sont utilisées pour la couverture d’une édition du livre d’Howard Zinn, « Une histoire populaire des États-Unis ».

En 2002, elle remporte la prestigieuse bourse Jóvenes Creadores au Mexique pour l’ensemble de son œuvre, participe à la 12e édition de la Biennale Mexicaine du Centro de la Imagen et obtient le Fellowship de la New York Foundation for the Arts en 2006. En 2008, elle obtient une bourse de la Ford Foundation et en 2010 la Gaea Foundation / Sea Change Residency pour sa série « La véritable histoire des super-héros ». Elle arrive en première place au Symposium International de Photographie de Mazaltlán Abierto pour cette même œuvre. Elle a également été nominée pour le prix Pictet en 2012.


Paroles d'auteur

« Cela fait plusieurs années que je travaille sur ce concept. Je suis moi-même une immigrée. Sur ce projet, je cherche aussi à sortir les personnes de cette manière de vivre leur vie : en anonymat total. Les déguisements ne sont qu’un prétexte pour les sortir de leur anonymat.

Lire la suite Refermer

Mais aussi pour créer un parallèle entre leur emploi quotidien dans la réalité et les pouvoirs surnaturels de chaque super-héros dans la fiction. »

 

« Bernabe, je l’ai rencontré parce que j’avais besoin d’un laveur de vitre professionnel. Ce costume est d’ailleurs ce qui a inspiré le concept. En rendant visite à ma famille au Mexique, j’ai vu ce déguisement dans un petit marché. Quand je l’ai vu, l’idée a pris forme dans mon esprit, le concept s’est assemblé. Ensuite, ça m’a pris environ 5 ans pour prendre cette photo, c’est l’une des dernières que j’ai faite. À cause de la logistique nécessaire à la réalisation d’une photo aussi complexe que celle-ci. On avait besoin d’un building suffisamment haut pour avoir toute la vue sur New York. Pour prendre cette photo, j’étais surélevée par rapport à lui, d’environ 3 mètres, et on a attendu la lumière parfaite. C’est la première fois qu’il m’a fallu plus de 30 minutes pour prendre une photo. On était suspendus, on a été obligés de mettre du scotch pour repérer, on a dû couper le déguisement parce que sinon il aurait glissé. Mais je voulais laisser à l’image toutes ces imperfections, parce que je ne voulais pas utiliser Photoshop, afin de garder la démarche de documentaire. »


Le regard du médiateur

Qui ne connaît pas cet homme-araignée ? A priori, nous sommes en train d’observer Spiderman grimpant ici sur les parois d’un immeuble. Pas de trucages, pas d’effets spéciaux, nous sommes bien dans le réel.

Lire la suite Refermer

La construction de l’image est précise, notre regard est immédiatement attiré par Spiderman situé sur une ligne de force verticale, au tiers de l’image. Il se détache sur le fond du ciel bleu et domine l’espace urbain. La tour en arrière plan, dressée au milieu de l’image semble le maintenir dans cet univers fragile. Son vêtement aux couleurs vives – taches rouges et bleues – tranche sur la monochromie de la façade.
Quand le spectateur lit la légende associée à cette photographie – Bernabe Mendez, originaire de l’Etat de Guerrero, travaille comme laveur de carreaux des gratte-ciel à New York. Il envoie 500 dollars par mois –, son regard repart alors vers l’image et d’une manière surprenante celle-ci prend un tout autre éclairage. L’homme tient dans ses mains un chiffon et lave les vitres. Tout cela semble un peu étrange : le spectateur ne s’attend pas à voir un héros en plein travail pénible et dangereux.
À nous de nous questionner, cet employé est nommé par son nom et prénom. Toutes les informations données sont factuelles. Et pourtant, entre la légende et ce qu’il nous est donné à voir, il existe un décalage. Qui est cet anti-héros qui se cache derrière le masque, le visage volontairement caché, alors que son identité est proclamée par la légende de l’image? La photographe Dulce Pinzon renverse nos codes, nos attentes et fait passer un message critique envers la société américaine et l’exploitation des travailleurs immigrés. Avec l’air de ne pas y toucher, de s’amuser, elle touche notre sensibilité et nous éveille à la réalité du monde.


Notions photographiques

DETOURNEMENT

 

Le détournement est pour l’artiste l’utilisation d’une image pour lui donner un sens différent, pour produire un décalage, voire un choc, entre l’image de départ et celle de la réalité. C’est par ce procédé que Dulce Pinzon cherche à nous interpeller.

Lire la suite Refermer

Comment faire passer le message qui est le sien – la critique de l’exploitation des immigrés aux Etats-Unis – alors qu’elle est elle-même immigrée ? Dans sa série intitulée « La véritable histoire des super-héros », Dulce Pinzon décide de prendre comme point de départ les références culturelles et visuelles qui font partie de notre patrimoine, les grands mythes, l’imagerie de nos héros de bandes-dessinées. Ainsi, à la place de Spiderman, un super-héros doté de pouvoirs hors du commun, nous réalisons que nous sommes en train de voir un modeste laveur de vitre, suspendu au-dessus du vide. Dès lors, qui est véritablement le super-héros? Qui fait preuve réellement d’héroïsme? Spiderman ou ce Mexicain exécutant des tâches périlleuses et pénibles pour faire vivre sa famille restée à l’étranger? Pour créer cet effet-choc, Dulce Pinzon fait poser les personnes dans le contexte de leur vie quotidienne, sur leur lieu de travail et se refuse à tout artifice de post-production.


Connexion
Mot de passe oublié ?
Vous n'êtes pas encore inscrit ? Inscrivez-vous

L'accès aux ateliers est gratuit, nous vous demandons simplement de bien vouloir remplir au préalable un formulaire d'inscription.